Warning: mktime() expects parameter 4 to be int, string given in /homepages/33/d399503887/htdocs/wp-content/themes/Eventor/single-artiste.php on line 6

Les 7 performances du Déambulatoire

Le Déambulatoire
dimanche 18 septembre de 13h à 18h – gratuit

Lieux :

1’ PARTIE à 13H – Place de la Gare-Jean-Talon
Angle de l’avenue du Parc et de la rue Jean-Talon

2’ PARTIE À 14H30 – Terrasse du Complexe William-Hingston
421 rue St-Roch

3’ PARTIE À 16H  – Parc St-Roch
Angle de l’avenue Ball et de la rue Durocher

40 artistes vous invitent à une promenade originale dans trois espaces du quartier Parc-Extension qui seront le décor de différentes histoires à découvrir comme des tableaux qui se dévoilent un par un : une incantation sonore, une procession dansée, une pèche pas vraiment miraculeuse, une ballade chorégraphique, les tribulations et transformations d’un trio féminin insolite, un flashmob déjanté et décalé et enfin la parade improbable de personnages zombies. Embarquez dans LE convoi éclectique !

Avec  : 

1’ partie   Quasar/quatuor de saxophones ; Ballet de ruelles  ; Le Trunk collectif ;

2’ partie  Human Playground ; Toxique Trottoir, ; Thomas Duret et ses 15 danseurs ;

3’ partie  Kumulus ;

LE Déambulatoire est une co présentation avec le programme Hors les murs de la maison de la culture Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

– En ouverture du déambulatoire, le quatuor de saxophones Quasar présente une œuvre phare de son répertoire, soit Incantation du compositeur montréalais Jean-François Laporte. Commandée et créée par Quasar, cette œuvre est interprétée par 4 trompe-sax, un instrument retentissant inventé par le compositeur spécialement pour les musiciens de Quasar.

Incantation est une œuvre-espace, qui s’adapte à chacun des lieux où elle est présentée. Elle utilise les possibilités acoustiques, scéniques et théâtrales des lieux de représentations afin de les mettre en valeur et de les sublimer. Elle invite le public à une rencontre différente avec le phénomène musical en le plaçant au cœur du continuum sonore. Ici présentée en version extérieure, Incantation devient une œuvre vivante d’art public et provoque une rencontre unique entre le public et la création musicale contemporaine.

Quasar Avec Marie-Chantal Leclair : directrice artistique, saxophone soprano ; Mathieu Leclair : saxophone alto ;André Leroux : saxophone ténor ; Jean-Marc Bouchard : saxophone baryton.

Procession de la compagnie Ballet de ruelles est un pèlerinage qui transforme l’espace et se module au rythme d’une danse déambulatoire. Portant sur eux tout le matériel nécessaire à l’expédition qu’ils entreprennent, les danseurs     avancent solennellement. Leur quête, ponctuée d’étapes à travers lesquelles ils se métamorphosent, culmine en une célébration festive. Témoins et passants accompagnent cette marche dans laquelle la force des actions et du mouvement conjoints font vibrer le lieu qui les rassemble.

L’équipe de Ballet de ruelles : Laurence Fournier Campeau, Sarah-Ève Grant-Lefebvre, Nicolas Labelle,  Lola O’Breham-Rondeau et Gabrielle Surprenant-Lacasse.

H2O00…La pièce raconte l’histoire tragicomique-clownesque-poétique-musicale d’Amanda et Gregorio qui pêchent dans leur bateau, chantent et boivent de l’eau embouteillée qu’ils jettent à la mer. Les deux personnages n’attrapent que des objets non comestibles : une chaussure, une chaussette, une canette et finalement une bouteille de plastique… étrangement mutée en poisson.

Le Trunck Collectif avec Lynne Cooper et Zach Fraser.

Duo de Chambre, une ballade chorégraphique avec un couple qui se cherche…

de Milan Gervais ( Human Playground)

Le ciel rue,   trois femmes d’une autre époque, voyageuses en quête, déambulent sur le pavé s’abreuvant du ciel. Leurs costumes aux couleurs sombres, référence à la fin du XIXe siècle, rappelle l’univers de Magritte mais le clown conduit le bal.Construit par un enchainement de tableaux hétéroclites, Le ciel rue se situe dans les frontières de l’installation, du théâtre de mouvement, de la danse, des arts visuels et du clown puisque le rire a toujours été le vecteur privilégié des spectacles de la compagnie.

de Toxique Trottoir avec Marie-Hélène Côté, Muriel de Zangroniz, Dominique Marier.

Sugar Pop– Comment abordons-nous le sucre dans notre quotidien ? À quel point s’infiltre-t-il dans tout ce que nous mangeons, voyons et vivons ? Quel effet réel a-t-il sur nous ? Hormis le sucre gustatif, il existe également un sucre auditif (comme la musique pop), un sucre visuel (les couleurs pastels et acidulées) et un sucre olfactif (les odeurs de pâtisseries et autres sucreries). Entre l’installation vivante et le flash-mob à 15 interprètes éparpillés dans un espace urbain, Sugar Pop questionne notre rapport au sucre dans la vie de tous les jours,

de Thomas Duret (théâtre du Baobab) et 15 danseurs

SILENCE ENCOMBRANT  Une guitare, un capot de voiture, un parasol, une machine à laver… Tous ces objets cassés sont transportés à la force des bras d’individus fragiles, à la volonté inébranlable. à pas lents et hésitants, le visage couvert de poussière, le clown, le gendarme, la prostituée, le poète et les autres (se) traînent et posent les déchets sur le bitume transformant l’espace en décharge. dans le silence hurlant de sons, de débris raclant le sol, de chocs et de rencontres muettes, ces hommes et ces femmes tentent de trouver un sens à ce rébus de débris. Superposition entre ce et ceux que l’on jette et dont on se débarrasse. Les humains et les déchets se confondent. Les objets deviennent organes et les humains des machines usées, bonnes pour la casse. La « vie humaine » surgit avec un homme éberlué de voir ses mains bouger. Est-ce leur ultime geste dans un monde où l’action au détriment de la pensée et de la contemplation est la principale (pré)occupation de l’homme ? Objets souvenirs pour celui qui s’en sépare, évocateurs pour celui qui regarde. Comme dans un miroir : on regarde le visage vieilli et derrière, on voit celui qu’il a été ; si vous tendez l’oreille, vous entendrez également la solitude des êtres.

« Dans l’infinie étrangeté de ces sous-hommes, il y a du Beckett, du butô,  tout un théâtre bien connu de la catastrophe…»  Mathieu Braunstein-Télérama

Pour sa première venue au Canada, la compagnie Kumulus (France)  présentera SILENCE ENCOMBRANT, un de leur opus phare, dans une nouvelle version, sous forme de déambulation. SILENCE ENCOMBRANT sera également présenté  le vendredi 16 septembre au parc des Faubourgs.


MISE EN SCÈNE BARTHÉLEMY BOMPARD ASSISTÉ DE NICOLAS QUILLIARD ; INTERPRETÉ PAR DOMINIQUE BETTENFELD BARTHÉLEMY BOMPARD, JEAN-PIERRE CHARRON CÉLINE DAMIRON, NICOLAS QUILLIARD, NINA SÉRUSIER & JUDITH THIÉBAUT ; TRAVAIL CORPOREL JUDITH THIÉBAUT ; TRAVAIL SONORE JEAN-PIERRE CHARRON ; CRÉATION DES COSTUMES MARIE-CÉCILE WINLING & CATHERINE SARDI ; CONCEPTION ET CONSTRUCTION DES DÉCORS DOMINIQUE MOYSAN ; TECHNIQUE DJAMEL DJERBOUA ; MAQUILLAGE CATHERINE SARDI  ;