Warning: mktime() expects parameter 4 to be int, string given in /homepages/33/d399503887/htdocs/wp-content/themes/Eventor/single-artiste.php on line 6

La République des rêves, Maggy Flynn

La République des rêves
https://www.theatrealenvers.fr

Benoit Gasnier, metteur en scène, scénographe (France)

Il fonde en 1998, avec Julie Seiller À l’envers – Centre d’art relationnel. Artiste protéiforme, il aime casser les codes de la représentation et place le spectateur qu’il nomme «imaginant», au coeur de chaque dispositif. En 2001, il crée pour le festival Mettre en scène (Théâtre National de Bretagne) Là, installation vivante pour un spectateur. En 2002 et 2003, il poursuit ses recherches sur des dramaturgies non textuelles lorsqu’il réalise, en collaboration avec l’architecte Patrick Bouchain, les deux expositions spectacles Regards Premiers. De 2006 à 2009, il s’associe avec l’association Tout Atout pour des aventures de créations artistiques avec des jeunes de 15 à 25 ans qui donneront naissance à trois créations : Réveillez les endormis (2007), il était une fois (2008), et si… (2009).
Suite à une traversée des Etats Unis, il crée en 2011, ICI ou ailleurs, pour le festival Les tombées de la nuit, un carnet de route pour une baraque de bois, dont l’un des murs s’ouvre entièrement sur l’espace public. Il crée en 2013, Rendez-vous sous la couette, un dispositif de 30 lits pour 30 spectateurs et habitant(s) Spectacle pour un paysage, une aventure de création qui sera re-crée en juillet 2014 dans le cadre du festival Les Tombées de la nuit avec 30 habitants de Rennes Métropole. En novembre 2015, il crée pour le Festival Mettre en scène, Rien? où il déploie davantage la notion d’installation vivante.

Julie Seiller, comédienne, chanteuse, musicienne ( France)

Elle est, entre autre, formée par Enrique Vargas, metteur en scène Colombien et créateur du Theatro de los Sentidos basé à Barcelone.La création, avec Benoit Gasnier, de la compagnie Théâtre à l’envers en 1999, la met sur les sentiers d’un théâtre qui questionne la place du spectateur et la forme même du spectacle. Elle crée en 2008 le trio Cabine, avec un premier concert immersif mis en espace par Benoît Gasnier, My Best Friend is my song. Ses recherches actuelles se développent autour du principe de la marche, du déplacement, du voyage, de l’utopie, du son mouvant, qui fondent le principe premier de son écriture. Depuis 2005, elle collabore avec Kathryn Kenworth, artiste basée à San Francisco, sur la question de l’installation et le rapport au public. Cette relation va faire naître les projets à suivre : Promenons nous vers où ? et Is it far la mer? En janvier 2013, lors de la Résidence salle Guy Ropartz de la Compagnie à l’envers elle crée en collaboration avec Benoit Gasnier le spectacle rendez-vous sous la couette. Depuis le printemps 2013, Julie Seiller mène une aventure de création : Le bureau des utopies, étape d’écriture pour une création musicale immersive en 2015, Champignon ne sait pas que feuille colle à lui.

François Lavallée, Conteur, auteur et guide d’aventure (Québec)

Il vit à Montréal mais a grandi à Iberville en Montérégie au Québec. Il a cumulé plus de quatre-vingts tournées à travers la francophonie. Artiste de brousse, il a raconté autant au coeur des espaces publics, sur les planches des petits et grands théâtres, dans les écoles et musées que dans les cuisines et événements d’envergures. Il fait partie des membres fondateurs des célèbres soirées Les Dimanches du conte au Sergent Recruteur à Montréal. Il a reçu de nombreuses bourses en recherche et création des Conseils des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. En décembre 2005, il représente le Canada et reçoit la médaille d’or dans la discipline Contes et conteurs aux Vième Jeux de la francophonie à Niamey au Niger. Dans un univers qui se situerait à la frontière de celui du Mister Jack de Tim Burton et du Baron de Munchausen de Terry Gilliam, François Lavallée livre un hommage tout personnel au Québec et à sa mémoire collective au travers d’un récital d’histoires où pointe une douce folie empreinte d’une poésie drôle et émouvante. Avant tout, homme de paroles et d’idées, forgeron de menteries et rêveur de réalités, c’est aussi un bricoleur d’images ayant les pieds dans ses racines et le nez au vent de la modernité.

Maggie Flynn- Camion de service

Maggy Flynn a une pratique artistique multidisciplinaire qui oscille entre l’intervention publique et l’art-action. Elle crée des dispositifs comme prétexte à la rencontre avec le désir de détourner un quotidien parfois trop routinier.Les interventions artistiques de Maggy Flynn outrepassent largement une simple fonction esthétique d’embellissement; elles créent de véritables espaces relationnels.  Maggy qualifie d’ailleurs son travail d’art communautaire. Selon elle, le fait de partager un même quartier avec d’autres personnes constitue une base sur laquelle il est possible de bâtir une communauté. Maggy Flynn est une artiste interdisciplinaire habitant le quartier Centre-Sud à Montréal.  Depuis quelques années, ses interventions artistiques d’une grande originalité ont contribué à leur manière à transformer le paysage urbain de ce quartier.